Vintage Trouble, avis de tempête.

Le 18 janvier, la Carto a ouvert le club à Vintage Trouble, direct from USA. C’était comme une grand’messe de soul music, un peu funk, un peu rock, mais surtout rhythm’n’blues. Très close to us, le groupe joue la carte de l’échange inconditionnel avec son public. Le joli costard de Ty Taylor s’est frotté à la foule une bonne paire de fois. Et c’est qu’il sait se montrer sous toutes les coutures : mains au sol, pieds en l’air, plié en deux dans une cambrure gymnaste, ou en flottaison sur les mains du public, le leader du groupe n’a peur de rien, ni des contorsions, ni du contact. Ainsi, Vintage Trouble se donne à voir autant qu’à écouter. Pêchu et souriant, le groupe alimente sa sympathie par une électricité d’ambiance survoltée. Vintage… Certainement parce qu’ils sont d’un no man’s time, entre la légèreté des 70s et nos sons actuels. Pas anecdotique, ni nostalgique, Vintage Trouble joue avec les codes anciens qui fonctionnaient à fond les ballons, et c’est ce package détonnant que le groupe nous sert sur un plateau, comme une tournée de cocktails sur-vitaminés. La scène club de la Carto était parfaite pour cette rencontre espiègle, à la cadence dynamique, comme un gros hug musical.

 

Moris

Angele Caucanas

Moris

Moris

Angèle Caucanas

Moris

Angèle Caucanas

Moris

Angèle Caucanas

Moris

Angèle Caucanas

Moris

Texte : Agathe Cèbe

Photo : Moris (Les Musicovores) – Angèle Caucanas (Les Musicovores, Filbert First)

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart