Encore peu connue l’année dernière, Juliette Armanet peut se targuer d’avoir vu ses efforts et son travail récompensés. En février 2018, c’est la consécration ! Son premier album « Petite Amie » est sacré « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique. Comme quoi, patience est bien mère de vertu. A trente-trois ans, la mine assurée, le talent au bout des ongles et des histoires au bout des lèvres qui ne demandent qu’à éclore, la chanteuse en a sous les bottines ! Elle nous ravive les grandes plumes de la chanson française, comme une gifle nostalgique, « à la fois amoureuse du passé et anxieuse du futur ». Qui plus est, poétiquement déclamé, ça fait du bien !

Juliette, « Petite Amie » idéale

Encore peu connue l’année dernière, Juliette Armanet peut se targuer d’avoir vu ses efforts et son travail récompensés. En février 2018, c’est la consécration ! Son premier album « Petite Amie » est sacré « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique. Comme quoi, patience est bien mère de vertu. A trente-trois ans, la mine assurée, le talent au bout des ongles et des histoires au bout des lèvres qui ne demandent qu’à éclore, la chanteuse en a sous les bottines ! Elle nous ravive les grandes plumes de la chanson française, comme une gifle nostalgique, « à la fois amoureuse du passé et anxieuse du futur ». Qui plus est, poétiquement déclamé, ça fait du bien !

« Le Chien à Plumes, c’est quoi ? », pensais-je assis face au volant. Une organisation en béton armé. Sans temps mort. Des sourires, des visages, des figures, des couleurs. Je quitte le molosse emplumé avec l’impression d’avoir vécu un temps dans l’appli Instagram. N’y voyez rien de médisant, bien au contraire. J’ai aimé y passer quelques heures. Au point que j’ai eu l’impression de partir comme un voleur de ne dire au revoir à personne. J’y ai reçu du partage et de la générosité...

Le Chien à Plumes, rendez-vous en Terre inconnue pour Musicovore sédentaire.

« Le Chien à Plumes, c’est quoi ? », pensais-je assis face au volant. Une organisation en béton armé. Sans temps mort. Des sourires, des visages, des figures, des couleurs. Je quitte le molosse emplumé avec l’impression d’avoir vécu un temps dans l’appli Instagram. N’y voyez rien de médisant, bien au contraire. J’ai aimé y passer quelques heures. Au point que j’ai eu l’impression de partir comme un voleur de ne dire au revoir à personne. J’y ai reçu du partage et de la générosité…

1/ Parce que ça fait 4 ans qu'on attend

 Il y a quatre ans déjà, le groupe annonçait son envie de faire un "break". Et en musique comme en amour, cela n'augure jamais rien de bon. C'est donc sans Morgane Imbeaud, qui se consacre à une multitude d'autres projets, que revient le célèbre duo, Mark Daumail seul au commande, accompagné de son groupe.
Rassurez-vous, la moitié masculine du groupe folk a pensé à tout et s'accompagne, sur son nouvel album, de la chanteuse américaine Nathalie Prass et d’une chorale gospel.

3 bonnes raisons d’aller voir Cocoon le 3 Février à la Cartonnerie de Reims

1/ Parce que ça fait 4 ans qu’on attend

Il y a quatre ans déjà, le groupe annonçait son envie de faire un « break ». Et en musique comme en amour, cela n’augure jamais rien de bon. C’est donc sans Morgane Imbeaud, qui se consacre à une multitude d’autres projets, que revient le célèbre duo, Mark Daumail seul au commande, accompagné de son groupe.
Rassurez-vous, la moitié masculine du groupe folk a pensé à tout et s’accompagne, sur son nouvel album, de la chanteuse américaine Nathalie Prass et d’une chorale gospel.

Le week-end dernier, Les Moissons rock 2016 on été telles que nous n’avons pas été trop de deux plumes pour vous raconter le festival, digne d’un théâtre à échelle humaine sur deux scènes et en plusieurs actes !

Juvigny, moi, son rock !

Le week-end dernier, Les Moissons rock 2016 on été telles que nous n’avons pas été trop de deux plumes pour vous raconter le festival, digne d’un théâtre à échelle humaine sur deux scènes et en plusieurs actes !

Décidément, 2016 est placée sous le signe du succès pour la Cartonnerie de Reims qui a encore fait carton plein le 29 mars dernier. Pour sa première tournée française, le trio féminin L.E.J s’est offert une salle bondée. Ce fut également un des premiers live du groupe rémois Yes ? Yes !. Le trio (une soirée de trios !) rassemble Docteur No (Nonolimite) pluri-instrumentiste, Zord, le beatboxer, et Lady Ya, la chanteuse, dans une émulsion électro, trip hop-rock très réussie. Chacun excelle dans son domaine et leur addition égale une musique fluide, pertinente et nuancée. Sur scène, le rendu est net, parfaitement maîtrisé. Zord fait de sa bouche un instrument à elle seule. En atteste son solo de beatbox à couper le souffle « moment de gloire, bonsoir ! ».  Le trio joue ses titres fraichement nés, parmi lesquels « Miraculous » et « Be bold », disponibles en écoute libre sur internet. « Un grand merci à L.E.J de faire notre deuxième partie, c’est sympa ! (rires) C’était Yes ? Yes ! », lance Docteur No assis au piano avant la dernière chanson. …Projet à ne surtout pas manquer de suivre ! (et on le fera pour vous !!)

(Yes? Yes!, L.E.J) premiers live à la Cartonnerie

Décidément, 2016 est placée sous le signe du succès pour la Cartonnerie de Reims qui a encore fait carton plein le 29 mars dernier. Pour sa première tournée française, le trio féminin L.E.J s’est offert une salle bondée. Ce fut également un des premiers live du groupe rémois Yes ? Yes !. Le trio (une soirée de trios !) rassemble Docteur No (Nonolimite) pluri-instrumentiste, Zord, le beatboxer, et Lady Ya, la chanteuse, dans une émulsion électro, trip hop-rock très réussie. Chacun excelle dans son domaine et leur addition égale une musique fluide, pertinente et nuancée. Sur scène, le rendu est net, parfaitement maîtrisé. Zord fait de sa bouche un instrument à elle seule. En atteste son solo de beatbox à couper le souffle « moment de gloire, bonsoir ! ». Le trio joue ses titres fraichement nés, parmi lesquels « Miraculous » et « Be bold », disponibles en écoute libre sur internet. « Un grand merci à L.E.J de faire notre deuxième partie, c’est sympa ! (rires) C’était Yes ? Yes ! », lance Docteur No assis au piano avant la dernière chanson. …Projet à ne surtout pas manquer de suivre ! (et on le fera pour vous !!)

Jeudi dernier la Cartonnerie a (une fois de plus !) affiché complet pour le concert de Lilly Wood & The Prick. Une prestation sous les feux, très hauts en couleurs, des projecteurs !

Lilly Wood & The Prick

Jeudi dernier la Cartonnerie a (une fois de plus !) affiché complet pour le concert de Lilly Wood & The Prick. Une prestation sous les feux, très hauts en couleurs, des projecteurs !

Ils sont de retour après dix ans d’absence !! Souvenez-vous, le groupe avait fait fureur avec son premier album éponyme en 1997. Leur musique n’entre pas dans les formats idéaux de l’époque, mais plaît ! Ils rempilent pour un deuxième album Comme on a dit, reçu plus timidement. Le succès n’est pas le même qu’au premier. Le groupe s’essouffle. Ils enregistrent pourtant un fragile troisième opus en 2005 pour finalement se mettre au vert ensuite. Ils nous ont tenus en haleine depuis, mais reviennent sur les scènes françaises à guichet fermé !

3 bonnes raisons d’aller voir Louise Attaque à la Cartonnerie le 19 mars

Ils sont de retour après dix ans d’absence !! Souvenez-vous, le groupe avait fait fureur avec son premier album éponyme en 1997. Leur musique n’entre pas dans les formats idéaux de l’époque, mais plaît ! Ils rempilent pour un deuxième album Comme on a dit, reçu plus timidement. Le succès n’est pas le même qu’au premier. Le groupe s’essouffle. Ils enregistrent pourtant un fragile troisième opus en 2005 pour finalement se mettre au vert ensuite. Ils nous ont tenus en haleine depuis, mais reviennent sur les scènes françaises à guichet fermé !

Certains diront qu'il en fait trop. "Il" c'est Arthur Teboul, charismatique chanteur et parolier du groupe Feu! Chatterton. Mais qui ne se cacherait pas derrière un personnage pour trouver le cran d'affronter les silhouettes grouillantes par milliers dans la pénombre d'une salle de concert qui vous fait face? Feu! Chatterton joue, surjoue mais jamais ne déjoue, tant tout est bien fait, et c'est bien cela qui compte à l'arrivée. Tout est sous contrôle et le show orchestré par Arthur Teboul, à qui je trouve de forts airs de Yanowski (le Cirque des mirages), aux gestes maniérés ainsi qu'aux mots millimétrés, met le public de la Cartonnerie dans sa poche de costume bien taillé, avec sa "pièce musicale" d'une beauté folle, une présence d'une élégance rare et avec toute l'énergie que l'on connaît de leur rock en français résolument moderne.

La Cartonnerie sous le contrôle de Feu! Chatterton

Certains diront qu’il en fait trop. « Il » c’est Arthur Teboul, charismatique chanteur et parolier du groupe Feu! Chatterton. Mais qui ne se cacherait pas derrière un personnage pour trouver le cran d’affronter les silhouettes grouillantes par milliers dans la pénombre d’une salle de concert qui vous fait face? Feu! Chatterton joue, surjoue mais jamais ne déjoue, tant tout est bien fait, et c’est bien cela qui compte à l’arrivée. Tout est sous contrôle et le show orchestré par Arthur Teboul, à qui je trouve de forts airs de Yanowski (le Cirque des mirages), aux gestes maniérés ainsi qu’aux mots millimétrés, met le public de la Cartonnerie dans sa poche de costume bien taillé, avec sa « pièce musicale » d’une beauté folle, une présence d’une élégance rare et avec toute l’énergie que l’on connaît de leur rock en français résolument moderne.

En plein débat sur la réforme de l’orthographe (accent circonflexe ou pas ?), Oxmo Puccino et Kacem Wapalec, en concert le 3 mars dernier à la Cartonnerie de Reims, nous ont rappelé la beauté de la langue française aussi complexe qu’aiguisée. Ses deux savants de la syntaxe jouent avec les mots, les sonorités, leur place et leur pouvoir sur la phrase grâce à une grammaire qu’ils manient avec tact et subtilité.

Leçon de français avec le Bescherelle du rap

En plein débat sur la réforme de l’orthographe (accent circonflexe ou pas ?), Oxmo Puccino et Kacem Wapalec, en concert le 3 mars dernier à la Cartonnerie de Reims, nous ont rappelé la beauté de la langue française aussi complexe qu’aiguisée. Ses deux savants de la syntaxe jouent avec les mots, les sonorités, leur place et leur pouvoir sur la phrase grâce à une grammaire qu’ils manient avec tact et subtilité.

Ghost, le groupe de métal suédois, était de passage à la cartonnerie de Reims, pour notre plus grand plaisir.

Un peu de douceur dans ce monde de brut

Ghost, le groupe de métal suédois, était de passage à la cartonnerie de Reims, pour notre plus grand plaisir.

« U-Turn (Lili) » les avait révélé en 2006. Après deux albums réussis, bien accueillis par le public et encensés par la critique, AaRON vient de dévoiler We Cut The Night le 18 septembre dernier et s’est envolé dans la foulée pour le We Cut The Night Tour. Ce 16 décembre, ils étaient en concert à Reims pour leur avant-dernière date. On vous raconte.

AaRON, libre et enivrant

« U-Turn (Lili) » les avait révélé en 2006. Après deux albums réussis, bien accueillis par le public et encensés par la critique, AaRON vient de dévoiler We Cut The Night le 18 septembre dernier et s’est envolé dans la foulée pour le We Cut The Night Tour. Ce 16 décembre, ils étaient en concert à Reims pour leur avant-dernière date. On vous raconte.

Rendue célèbre en 2008 grâce à son album éponyme Cœur de Pirate, Béatrice Martin, de son nom, réaffirme son talent avec Roses, son nouvel opus plus moderne, plus mature, plus déterminé.

Un Coeur de pirate parmi les Roses

Rendue célèbre en 2008 grâce à son album éponyme Cœur de Pirate, Béatrice Martin, de son nom, réaffirme son talent avec Roses, son nouvel opus plus moderne, plus mature, plus déterminé.

Page 1 sur 212
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart