Le festival rémois s’est officiellement dévoilé ce lundi 19 mars. C’est au club que Cédric Cheminaud – La Cartonnerie – et Philippe Legoff – Césaré – accueillent un petit parterre de journalistes avides. Leur enthousiasme quant à ce deuxième opus est communicatif. Et pour cause : l’édition 2017, fut une réussite, un challenge pour une jeune première. Aussi, cette année, l’organisation s’ajuste, et l’esprit s’affirme.

La Magnifique Eclosion.

Le festival rémois s’est officiellement dévoilé ce lundi 19 mars. C’est au club que Cédric Cheminaud – La Cartonnerie – et Philippe Legoff – Césaré – accueillent un petit parterre de journalistes avides. Leur enthousiasme quant à ce deuxième opus est communicatif. Et pour cause : l’édition 2017, fut une réussite, un challenge pour une jeune première. Aussi, cette année, l’organisation s’ajuste, et l’esprit s’affirme.

Si vous n’avez pas suivi ce qu’il se passait en haut du Boulevard Henri Vasnier les 19, 20 et 21 mai derniers à Reims, c’est que : soit vous êtes coupés de tout contact extérieur, soit vous êtes exilés en Alaska depuis plusieurs mois, soit vous vivez dans un autre système solaire, soit vous n’avez pas lu nos trois bonnes raisons d’aller à la Magnifique Society ?!

Parce que nous, nous y étions ! Comme les deux tiers de Reims, des alentours et des villes d’après et même de l’autre extrémité du Globe (Japon).
Les affiches faisaient déjà du bruit alors que l’événement n’avait pas débuté. La programmation musicale de la Magnifique Society riche et dense, de par son nombre d’artistes et la pluralité des genres, n’avait pas échappé aux curieux mélomanes.

Victoire pour la Magnifique Society

Si vous n’avez pas suivi ce qu’il se passait en haut du Boulevard Henri Vasnier les 19, 20 et 21 mai derniers à Reims, c’est que : soit vous êtes coupés de tout contact extérieur, soit vous êtes exilés en Alaska depuis plusieurs mois, soit vous vivez dans un autre système solaire, soit vous n’avez pas lu nos trois bonnes raisons d’aller à la Magnifique Society ?!

Parce que nous, nous y étions ! Comme les deux tiers de Reims, des alentours et des villes d’après et même de l’autre extrémité du Globe (Japon).
Les affiches faisaient déjà du bruit alors que l’événement n’avait pas débuté. La programmation musicale de la Magnifique Society riche et dense, de par son nombre d’artistes et la pluralité des genres, n’avait pas échappé aux curieux mélomanes.

© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart