Les créatures étranges et féeriques existent. Preuve en est, en lieu et place d'un décoiffé aux mains de ciseaux, je connais personnellement une nana qui chante avec une lame et un archet. Une fillette qui semble faite de brindilles tant elle est mince. Une gamine de conte pour enfants tant ses yeux sont gigantesques. Une marmode qui doit être tirée par les oreilles d'un chapeau clap, tant sa musique résonne de façon magique. Elle s'appelle Hyrtis. Enfin, non ! Ça, c'est le nom de son personnage. Elle s'appelle Gladys Hulot.

Le Music’ovore ronchon à le coeur qui tremble grâce à la musique d’Hyrtis a.k.a. Gladys Hulot

Les créatures étranges et féeriques existent. Preuve en est, en lieu et place d’un décoiffé aux mains de ciseaux, je connais personnellement une nana qui chante avec une lame et un archet. Une fillette qui semble faite de brindilles tant elle est mince. Une gamine de conte pour enfants tant ses yeux sont gigantesques. Une marmode qui doit être tirée par les oreilles d’un chapeau clap, tant sa musique résonne de façon magique. Elle s’appelle Hyrtis. Enfin, non ! Ça, c’est le nom de son personnage. Elle s’appelle Gladys Hulot.

L’Excalibur fête ses 14 bougies

Le bar l’Excalibur devient un vrai ado. Et ça se fête ! Du 1er au 20 avril 2015 c’est le gros foutoir au 5 rue de la Grue à Reims. Samedi prochain, sous la houlette des Music’ovores, le bar accueillera trois groupes locaux Hyrtis (Gladys Hulot), Ebène & The Soul Rockers et la crème de la crème Ya-Ourt !!! C’est à 20h !

5 bonnes raisons d’aller au concert organisé par les Music’ovores à l’Excalibur le 4 avril

L’Excalibur fête ses 14 bougies

Le bar l’Excalibur devient un vrai ado. Et ça se fête ! Du 1er au 20 avril 2015 c’est le gros foutoir au 5 rue de la Grue à Reims. Samedi prochain, sous la houlette des Music’ovores, le bar accueillera trois groupes locaux Hyrtis (Gladys Hulot), Ebène & The Soul Rockers et la crème de la crème Ya-Ourt !!! C’est à 20h !

Cet été, entre les plages de sable fin ou de galet et la ville goudronnante bondée de touristes, comme tous les étés, on a tous eu droit à notre lot de matraquage, de harcèlement ou encore d'aimable accompagnement par de douces mélopées, des tubes surcommercialisés ou des bouses vaguement audibles trop souvent balancées sur nos bandes FM. Sans vraiment déserter certaines station chères à mon coeur, je vous avoue que je me suis efforcé de bien souvent délaisser les ondes pour dégotter mon bonheur musical estival sur le net.

Deux titres issus de deux projets émergeant au sein de notre belle Cité des Sacres ont titillé mon attention et ont orné mon mois de juillet et envoûté mon mois d'août.

Les coups de coeur estivaux du Skeud’ovore…

Cet été, entre les plages de sable fin ou de galet et la ville goudronnante bondée de touristes, comme tous les étés, on a tous eu droit à notre lot de matraquage, de harcèlement ou encore d’aimable accompagnement par de douces mélopées, des tubes surcommercialisés ou des bouses vaguement audibles trop souvent balancées sur nos bandes FM. Sans vraiment déserter certaines station chères à mon coeur, je vous avoue que je me suis efforcé de bien souvent délaisser les ondes pour dégotter mon bonheur musical estival sur le net.

Deux titres issus de deux projets émergeant au sein de notre belle Cité des Sacres ont titillé mon attention et ont orné mon mois de juillet et envoûté mon mois d’août.

© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart