Frêle et douce en apparence, Buridane en impose plutôt pas mal. Son nom de scène, déjà, évoque une philosophie de vie bien assise (cf. l’âne de Buridan), et sa sensibilité, mûre et sereine, se nourrit d’une langue française adorée, choyée, sublimée.
Nous lui avons posé cinq questions après ses balances et avant la scène: première scène du Charabia Festival.

Cinq questions à Buridane

Frêle et douce en apparence, Buridane en impose plutôt pas mal. Son nom de scène, déjà, évoque une philosophie de vie bien assise (cf. l’âne de Buridan), et sa sensibilité, mûre et sereine, se nourrit d’une langue française adorée, choyée, sublimée.
Nous lui avons posé cinq questions après ses balances et avant la scène: première scène du Charabia Festival.

© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart