Radio Elvis

crédit photo : Victor André

Une fois n’est pas coutume, aujourd‘hui je triche un peu pour le sujet de cette chronique, car je ne vais pas parler d’un disque mais d’un ensemble de huit chansons disponible et écoutable sur le net… Huit chansons qui ouvrent une porte sur l’univers fantasmagorique et poétique de l’homme que l’on nomme Radio Elvis !

C’est encore un artiste bien original que ce jeune homme tout en lunettes, en cheveux et en élégance british… Un artiste issu du Slam nantais et pictavien où il entretient, depuis 2006, une mythologie personnelle ainsi qu’une littérarité extrêmement personnelles perchée entre un surréalisme à la Magritte et une poésie de folie douce à la Bashung. Car malgré son origine, Radio Elvis, ce n’est pas du spoken word à la Grand Corps Malade… Point du tout ! Pas de parlotte, pas de scanssion plus ou moins hip hop ou de théâtralité excessive…

Radio Elvis, c’est de la chanson qui prends au trippes, qui passe par une oreille mais ne ressort pas aussi facilement qu’on pourrait le croire… Radio Elvis, c’est un interprète à la sensibilité transpirante par tous les pores de la voix… Radio Elvis, c’est un assemblage d’air entêtant, d’onirisme doux amer, de rêverie proche de la démence ordinaire… Selon moi, il fait parti de ces artistes qui ne peuvent laisser indifférents…

On va y adhérer ou bien tout rejeter en bloc, mais on n’écoutera pas ses productions avec un air de s’en tamponner le coquillard ! Incontestablement, ce type gagne à être écouter juste parce qu’il nous emmènera loin, juste par ce qu’il sait nous chopper par les lobes pour nous envoyer voir du pays à la Lewis Caroll mêlé de Mary Shelley… De mon côté, je ne peux m’empêcher de fredonner sa Mangrove , véritable bestiaire halluciné, ou de valdinguer dans ses grottes de fantaisie préhistorique de Lascaux (deux des titres que vous pourrez donc découvrir sur www.myspace.com/radioelvis, sur sa chaîne youtube : http://www.youtube.com/user/radioelis ou encore sur scène, si vous avez l’opportunité de passer par la capitale et sa région). Radio Elvis, ca vous fait tanguer la vie d’un côté intriguant mais néanmoins poétique… situation délectable… Et puis au fond, c’est pas si mal de se faire tournebouler !

Olvig

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart