Le Music’ovore ronchon à le coeur qui tremble grâce à la musique d’Hyrtis a.k.a. Gladys Hulot

Me trouveriez vous étrange, chers lecteurs, si j’affirme que je surkifferai que le monde ressemble davantage à un film de Tim Burton ? Si on passait, tous autant que nous sommes, son temps entouré de créatures étranges comme des géants employés d’un cirque éblouissant, comme des lilliputiens chorégraphiques ouvriers d’une usines de bonbons ou un cousin éloigné de Wolverine avec un cœur d’adolescent coiffeur pour dames ? Décrit comme ça, ça semble farfelu, irréel, impossible, trop fantasque pour être imaginable ou tout simplement débile. Mais si vous regardez bien autour de vous, ça ne me semble pas si incompatible que ça avec la vraie vie… Parce qu’ils existent, ces gens étranges et féeriques. Preuve en est, en lieu et place d’un décoiffé aux mains de ciseaux, je connais personnellement une nana qui chante avec une lame et un archet. Une fillette qui semble faite de brindilles tant elle est mince. Une gamine de conte pour enfants tant ses yeux sont gigantesques. Une marmode qui doit être tirée par les oreilles d’un chapeau clap, tant sa musique résonne de façon magique. Elle s’appelle Hyrtis. Enfin, non ! Ça, c’est le nom de son personnage. Elle s’appelle Gladys Hulot.

Cette jeune femme, j’en ai déjà parlé, succinctement, il y a quelques mois de cela, car, à l’époque, elle était déjà une révélation, pour moi. Je l’avais croisé au détour d’une exposition en plein air d’arts en tous genres où elle venait faire une démonstration de ses talents. Elle était apparu comme une fée terrible, tout en pantalon de cuir, en vareuse militaire d’un autre âge et en voix d’acier et elle avait subjugué son monde, exposants et visiteurs confondus.

Mais comme toutes les fées, ses pouvoirs sont multiples et se dévoilent à nos yeux petit à petit. J’ai découvert progressivement son univers incroyable, ses talents de dessinatrice d’abord, car le drôle de petit animal qu’elle est se trouve diplomée de l’École Supérieur d’Art et de Design (ESAD) de Reims et maîtrise le crayon avec une finesse et une sensibilité rare. Puis j’ai découvert ses talents de vidéaste au travers de ses travaux de reprises à la lame de standards musicaux issus de ses muses. Des vidéos mêlant photo et dessins à l’imaginaire original et séduisant. Démentiel. Imaginaire qui s’expose de plus en plus depuis peu car mis à l’honneur par la plus représentatives de ses muses, Mister David ‘Ziggy Stardust‘ Bowie. Elle a, en effet, réalisé un cover de Life On Mars ? à la lame sonore, puis elle y a ajouté son univers visuel grâce à des œuvres animées façon street art. Un truc magnifique !

Ses muses. Comment ne pas en parler ? Elles sont nombreuses mais indissociables de sa personnalité et de son champs créatif. Entre Iggy Pop, Philippe Katherine, Nikola Sirkis, Stromae et surtout, donc, David Bowie, c’est un bestiaire hallucinant qui vit en son sein. Tous, il lui permettent de donner naissance à sa propre création musicale encore en développement mais laissant percevoir déjà une petite révolution dans le monde de la scène rémoise et nationale.

Il est assez rare qu’on parle, chez les Music’ovores, d’artistes qui n’ont pas encore sorti d’EP ou d’album mais le travail d’Hyrtis est tel que le prendre à son apogée serait une erreur tant il serait dommage de découvrir son œuvre sur le tard. Son projet prend corps, pas à pas, et la dégustation n’en est que plus jouissive.

Je réalise seulement en vous rédigeant cela que, oui, en effet. Rien que parce que Gladys Hulot existe, cela veut sûrement dire qu’on vit dans un film de Tim Burton… En vous imaginant, là tout de suite, je vois des gens en technicolor. En me matant dans le miroir, je vois un singe d’une planète lointaine… Vous n’êtes pas d’accord ?

Bon, allez ! Si vous ne l’avez jamais croisé en représentation sauvage sur un coin de parvis de la Cathédrale de Reims, je me permets de vous communiquer les liens qui vous permettrons de découvrir son travail :

 

son site

sa chaine Youtube

 

 

 

Olvig

crédit photographique : Joel Dera

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart