Le coup de cœur d’Olvig : 30 millions d’ammis par La Villa Ginette

 

Ce mois d’octobre, le petit bonheur musical me vient, une fois n’est pas coutume, d’un groupe local !

J’en ai… que dis-je… On en a forcément déjà parlé sur ce site à plusieurs reprises… parce qu’on les connait, parce qu’on avait tourné une session avec eux, parce que ce sont des copains et que malgré tout ça, leur musique continue à me plaire… Si, si ! Je vous jure que les premiers points de cet article auraient pu finir par être rébarbatifs mais non, après maintenant 7 années d’existence, l’union musicale de Remi, Kevin, Boris et Vinz continue de me faire tripper. Je parle ce mois-ci de la Villa Ginette. Après un premier album éponyme qui posait les bases de leur univers Rap N’ Roll, puis un second album intitulé Mamie Lascar aux textes encore mieux affutés voilà qu’ils déboulent avec leur troisième opus qui voit émergé davantage les sonorités électriques et de relans hip hop renforcés !

Le quatuor avait révélé, il y a maintenant près d’un an, le clip d’un des titres qui figurent aujourd’hui sur ce 3ème album. Ce disque, il a reçu le doux nom de 30 millions d’Amis. Le clip, c’était celui de « La Comptine à la Kétamine ». Un titre fidèle à l’univers du groupe, à savoir un humour fin, un texte bien trouvé et une composition qui met tout ce monde-là en valeur. On y voyait les quatre hurluberlus constituant le groupe interpréter plusieurs rôles farfelus. « Des bonnes têtes de vainqueurs » aurait dit Thierry Lhermitte si nous avions été dans une version plus jeune du Dîner de cons. Mais cons, ils sont très loin de l’être. Les sonorités sont punchies, plus attaquantes. Les textes sont coriaces et posent un regard peut-être encore un peu plus amer sur notre monde mais conservent une bonne dose d’humour noir qui file le sourire et la gouache. Ce n’est pas encore l’album de la maturité, selon moi. Loin de là. Parce qu’on sent le quatuor toujours bien cabotin. Certains titres comme la Comptine nommée plus haut ainsi que Homme au foyer, qui échange les rôles traditionnels homme-femme et raconte la charge mentale de façon clairvoyante et méchamment amusante vont me rester en tête un bon moment rien que parce que je les trouve fun. Mais on sent également une affirmation de leurs opinions, et ça fait plutôt du bien. Surtout parce que ces opinions ne se prennent pas trop au sérieux ce qui est rafraîchissant à notre époque où tout à chacun se sent le devoir de défendre son seul avis à corps et à cris de la façon la plus solennelle qui soit sur les réseaux sociaux, entre autres.

C’est un album de saison, couleur d’orage. Y a des couleurs chaudes et vives à l’horizon de notre cervelle… Y a des élans, des emportement du côté de la stratosphère… Mais si vous tendez l’oreille, le tonnerre ne fait pas peur : c’est juste les musiciens qui se marrent jaune un peu trop fort !

 

Une bonne raison de sortir de chez soi ce vendredi 20 octobre, vers 18h30, pour se pointer à la Médiathèque Jean Falala (face Cathédrale Notre-Dame de Reims) afin de participer à la Release Party organisée pour fêter la sortie de cet album ! Et le mieux dans tout ça c’est que c’est gratuit et blindé de bonne humeur !

 

 

Texte : Olvig

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart