Je me Promenade – 4tRECk

Cette semaine, je ne vais pas m’évertuer à le cacher : Je suis un gros tricheur ! Ouais, mais cette semaine seulement. Car aujourd’hui, je voulais présenter un artiste sans actualité… ou plutôt avec des actualités mais indirectes… Il m’est un peu difficile d’être précis sans être un peu confus mais, tant pis, je prends le risque. En passant par des voies détournées et quelques chemins de traverses, je vous conduis vers l’univers voyageur et musical de 4tRECk.

Sous cet étrange patronyme se cache en fait un musicien multi-instrumentiste de très grand talent. Arrivé depuis belle lurette de son London natal jusque dans nos contrées rémoises ; pétri de musique classique grâce à une famille de musiciens concertistes qui lui a très tôt servi de prof comme de nounou ; celui qui, au quotidien, est plus aisément nommé Samuel Callow enchante nos oreilles et nous accompagne dans un périple qu’il a lui même dessiné dans un album sorti en 2005 (je l’ai dit que je jouais les arnaqueurs !), Je me Promenade.

Entre folk, électro, psychédélique et autres étrangetés sonores, les mélodies de 4tRECk marchent de travers, sonnent de guingois et pourtant paraissent toujours éminemment narratives, incroyablement harmoniques, époustouflantes d’émotions. Point de pompeuseté ou de salivation postérieurale dans ces adjectifs, juste un simple constat : rares sont les albums sans presque aucun chant qui m’ont fait vibrer de la sorte ces derniers temps. Dans une époque où accrocher à une musique sans paroles semble relever de l’infamie quand elle n’est pas signée d’un DJ hype célébré sur une quelconque plage hispanisante dont les connaissances musicales se résument aux huit touches d’un vulgaire octave informatique, 4tRECk propose une musique élégante, virtuose sans être élitiste, agréablement planante et inspirante. Basé sur l’improvisation, les coups de bols du hasard, les bruits, un certain métissage, l’utilisation de la voix (touchante et délicate) comme d’un simple instrument, une ornementation de la musique, cet album est une bouffée d’air parfumée de cèdre et d’encens avec une goutte d’Earl Grey bergamote.

Alors pourquoi je parle de cet homme fabuleux alors qu’il n’y a pas vraiment d’actualité à son sujet ? D’abord, parce que j’en ai envie… (Na !) Et surtout parce que Sam fait parti de plusieurs formations musicales telles que le sémillant groupe de folk psychédélique émergeant, Beyond Aasfard (en concert prochainement à la Médiathèque Jean Falala à Reims, à la Cartonnerie…), ou encore le groupe de musiciens accompagnant désormais la charmante et envoûtante Paulette Wright… C’est un homme de l’ombre qui mérite sincèrement son rayon de lumière.

Il y a des perles partout… On trouve même, visiblement, des diamants au cœur de certaines perles… Suffit de prendre le temps de chercher…

Découvrez Je me Promenade et les autres albums de 4tRECk, ICI ou encore sur le site du label rémois Partycul System !

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart