Je pense que si j’étais quelqu’un d’autre je péterais des câbles, je serais fou, je deviendrais dingue, mais quand tu le vis au quotidien, forcément tu mets un certain recul, tu te protèges énormément, et tu le prends à la légère. Je suis très heureux de faire ce que je fais en ce moment et ça me rend assez apaisé bizarrement.

Entretien avec Eddy de Pretto à La Magnifique Society

Je pense que si j’étais quelqu’un d’autre je péterais des câbles, je serais fou, je deviendrais dingue, mais quand tu le vis au quotidien, forcément tu mets un certain recul, tu te protèges énormément, et tu le prends à la légère. Je suis très heureux de faire ce que je fais en ce moment et ça me rend assez apaisé bizarrement.

Le nouveau festival rémois revient ! (« Toujours plus loin, plus fort, plus vite ! ») Le premier jet s’était avéré une belle surprise. Une hétérogénéité de l’affluence, un bon équilibre de la programmation entre têtes d’affiche et découvertes, une organisation efficace, tout ça dans un lieu convivial et bucolique. Pour la deuxième année consécutive, la Magnifique Society renouvelle l’expérience, toujours sur trois jours, où concerts flirteront avec ateliers, animations, coins de verdure, restaurations, rencontres. En vous souhaitant de moments agréables !

3 bonnes raisons d’aller à la Magnifique Society #2 au Parc de Champagne les 15, 16 et 17 juin

Le nouveau festival rémois revient ! (« Toujours plus loin, plus fort, plus vite ! ») Le premier jet s’était avéré une belle surprise. Une hétérogénéité de l’affluence, un bon équilibre de la programmation entre têtes d’affiche et découvertes, une organisation efficace, tout ça dans un lieu convivial et bucolique. Pour la deuxième année consécutive, la Magnifique Society renouvelle l’expérience, toujours sur trois jours, où concerts flirteront avec ateliers, animations, coins de verdure, restaurations, rencontres. En vous souhaitant de moments agréables !

Ce n’est pas la première fois que les BB Brunes viennent faire grincer leurs guitares rock sur la scène de la Carto. Cette fois, vendredi 6 avril 2018, c’est sur leur album Puzzle qu’ils ont convié un fervent public, plutôt multigénérationnel. Mine de rien, depuis 2007, les premières fans ont pris un peu de grain. Mais eux sont toujours aussi bruns et toujours aussi fougueux.

BB Brunes – Malice et néons

Ce n’est pas la première fois que les BB Brunes viennent faire grincer leurs guitares rock sur la scène de la Carto. Cette fois, vendredi 6 avril 2018, c’est sur leur album Puzzle qu’ils ont convié un fervent public, plutôt multigénérationnel. Mine de rien, depuis 2007, les premières fans ont pris un peu de grain. Mais eux sont toujours aussi bruns et toujours aussi fougueux.

Le festival rémois s’est officiellement dévoilé ce lundi 19 mars. C’est au club que Cédric Cheminaud – La Cartonnerie – et Philippe Legoff – Césaré – accueillent un petit parterre de journalistes avides. Leur enthousiasme quant à ce deuxième opus est communicatif. Et pour cause : l’édition 2017, fut une réussite, un challenge pour une jeune première. Aussi, cette année, l’organisation s’ajuste, et l’esprit s’affirme.

La Magnifique Eclosion.

Le festival rémois s’est officiellement dévoilé ce lundi 19 mars. C’est au club que Cédric Cheminaud – La Cartonnerie – et Philippe Legoff – Césaré – accueillent un petit parterre de journalistes avides. Leur enthousiasme quant à ce deuxième opus est communicatif. Et pour cause : l’édition 2017, fut une réussite, un challenge pour une jeune première. Aussi, cette année, l’organisation s’ajuste, et l’esprit s’affirme.

Encore peu connue l’année dernière, Juliette Armanet peut se targuer d’avoir vu ses efforts et son travail récompensés. En février 2018, c’est la consécration ! Son premier album « Petite Amie » est sacré « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique. Comme quoi, patience est bien mère de vertu. A trente-trois ans, la mine assurée, le talent au bout des ongles et des histoires au bout des lèvres qui ne demandent qu’à éclore, la chanteuse en a sous les bottines ! Elle nous ravive les grandes plumes de la chanson française, comme une gifle nostalgique, « à la fois amoureuse du passé et anxieuse du futur ». Qui plus est, poétiquement déclamé, ça fait du bien !

Juliette, « Petite Amie » idéale

Encore peu connue l’année dernière, Juliette Armanet peut se targuer d’avoir vu ses efforts et son travail récompensés. En février 2018, c’est la consécration ! Son premier album « Petite Amie » est sacré « Album révélation de l’année » aux Victoires de la Musique. Comme quoi, patience est bien mère de vertu. A trente-trois ans, la mine assurée, le talent au bout des ongles et des histoires au bout des lèvres qui ne demandent qu’à éclore, la chanteuse en a sous les bottines ! Elle nous ravive les grandes plumes de la chanson française, comme une gifle nostalgique, « à la fois amoureuse du passé et anxieuse du futur ». Qui plus est, poétiquement déclamé, ça fait du bien !

Ce jeudi 22 février, la Carto reçoit, une fois n’est pas coutume, Juliette Armanet. Et si, par le plus grand des hasards, vous êtes encore en hésitation, voici trois bonnes raisons de ne pas manquer ce petit évènement.

Petite Amie à la Cartonnerie

Ce jeudi 22 février, la Carto reçoit, une fois n’est pas coutume, Juliette Armanet. Et si, par le plus grand des hasards, vous êtes encore en hésitation, voici trois bonnes raisons de ne pas manquer ce petit évènement.

Le 1er février 2018 marquait la date anniversaire de ma naissance, vingt-neuf ans plus tôt. Après une journée de travail, la perspective d’une soirée-concert, une bière à la main et mes deux copines sous le bras, me ravit. A vingt-neuf ans, on aspire à être une femme épanouie, confiante, à l’aise dans ses fringues et son attitude, avec de l’assurance, de l’audace, un brin de folie et beaucoup d’humour. Le duo Brigitte revendique cette pluralité féminine. Ce soir-là, les deux chanteuses et moi avons convoité conjointement le même sentiment. Grace à elles, mes vingt-neuf ans sont passés avec légèreté.

Les Brigitte, 29 ans et la grippe

Le 1er février 2018 marquait la date anniversaire de ma naissance, vingt-neuf ans plus tôt. Après une journée de travail, la perspective d’une soirée-concert, une bière à la main et mes deux copines sous le bras, me ravit. A vingt-neuf ans, on aspire à être une femme épanouie, confiante, à l’aise dans ses fringues et son attitude, avec de l’assurance, de l’audace, un brin de folie et beaucoup d’humour. Le duo Brigitte revendique cette pluralité féminine. Ce soir-là, les deux chanteuses et moi avons convoité conjointement le même sentiment. Grace à elles, mes vingt-neuf ans sont passés avec légèreté.

Le 18 janvier, la Carto a ouvert le club à Vintage Trouble, direct from USA. C’était comme une grand’messe de soul music, un peu funk, un peu rock, mais surtout rhythm’n’blues. Très close to us, le groupe joue la carte de l’échange inconditionnel avec son public. Le joli costard de Ty Taylor s’est frotté à la foule une bonne paire de fois

Vintage Trouble, avis de tempête.

Le 18 janvier, la Carto a ouvert le club à Vintage Trouble, direct from USA. C’était comme une grand’messe de soul music, un peu funk, un peu rock, mais surtout rhythm’n’blues. Très close to us, le groupe joue la carte de l’échange inconditionnel avec son public. Le joli costard de Ty Taylor s’est frotté à la foule une bonne paire de fois

Hier je me suis dit : “J’aimerais trouver les mots, les mots justes, les mots qu’il faut” … pour écrire cet article. Et aujourd’hui je les ai trouvés. Amitié, Partage, Humilité, et Générosité.

Lamomali, l’aventure Malienne

Hier je me suis dit : “J’aimerais trouver les mots, les mots justes, les mots qu’il faut” … pour écrire cet article. Et aujourd’hui je les ai trouvés. Amitié, Partage, Humilité, et Générosité.

Flachback à L’Atmosphère de Rethel ! Le trio dijonnais The Atomic Cats, les rois de l’impro de Dusk et les pluri-instrumentistes de Mighty Tsar vous feront revivre le bon vieux rock’n’roll d’antan de Johnny Cash et Elvis Presley. Des concerts entrecoupés des jeux de platine de DJ Boule, qui reprendra les standards rétro pour harmoniser l’ensemble de la soirée. « Sur la route de Memphis »…

3 bonnes raisons d’aller à la soirée « Vintage November » à Rethel le 25 novembre

Flachback à L’Atmosphère de Rethel ! Le trio dijonnais The Atomic Cats, les rois de l’impro de Dusk et les pluri-instrumentistes de Mighty Tsar vous feront revivre le bon vieux rock’n’roll d’antan de Johnny Cash et Elvis Presley. Des concerts entrecoupés des jeux de platine de DJ Boule, qui reprendra les standards rétro pour harmoniser l’ensemble de la soirée. « Sur la route de Memphis »…

S’il est une soirée d’Halloween à marquer d’une pierre blanche, ce serait volontiers la Noche de Muertos de la Carto. La Black Bones’Release Party ne faisait pas si peur que ça, mais après tout, le creepy Halloween, c’est peut-être dépassé. En effet, il est désormais temps de laisser aux traditions leur juste place : et pour Halloween, il s’agit seulement d’être ensemble, dans une sécurité légèrement instable, mais autour d’un plaisir non dissimulé

Halloween Wins

S’il est une soirée d’Halloween à marquer d’une pierre blanche, ce serait volontiers la Noche de Muertos de la Carto. La Black Bones’Release Party ne faisait pas si peur que ça, mais après tout, le creepy Halloween, c’est peut-être dépassé. En effet, il est désormais temps de laisser aux traditions leur juste place : et pour Halloween, il s’agit seulement d’être ensemble, dans une sécurité légèrement instable, mais autour d’un plaisir non dissimulé

Askehoug, il a une vraie gueule, un style, une voix. C’est un dandy baudelairien, mais en nettement moins torturé. Et pour cause : Askehoug, sur scène ou en interview, transmet une sympathie souriante et espiègle. S’il attache un soin particulier à ses textes, musicalement, ça envoie plutôt pas mal (euphémisme très travaillé) : avec ses deux musiciens, bassiste et batteur, Askehoug touche à la superbe, mais en toute humilité. 
Nous lui avons posé cinq questions, alors qu’il venait à peine d’entrer à la Carto, et qu’il déroulait, méthodiquement, ses câbles…

Quand Agathe s’entretien avec Askehoug

Askehoug, il a une vraie gueule, un style, une voix. C’est un dandy baudelairien, mais en nettement moins torturé. Et pour cause : Askehoug, sur scène ou en interview, transmet une sympathie souriante et espiègle. S’il attache un soin particulier à ses textes, musicalement, ça envoie plutôt pas mal (euphémisme très travaillé) : avec ses deux musiciens, bassiste et batteur, Askehoug touche à la superbe, mais en toute humilité.
Nous lui avons posé cinq questions, alors qu’il venait à peine d’entrer à la Carto, et qu’il déroulait, méthodiquement, ses câbles…

Page 1 sur 812345Dernière page »
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart