Mercredi 15, la nouvelle génération a dignement pris sa place à la Carto. Précédé par le très doué Alvan, Petit Biscuit a ravi les papilles musicales d’un public pas si teenage que ça.

Espace scénique épuré et lumières d’orfèvrerie, le show de Petit Biscuit est une orchestration graphique très travaillée. Tout est lié : rythmiques mélodiques et rythmiques lumineuses, les couleurs et les sons font un grand ensemble qui embarque dans un monde parallèle. Le petit gars est en interaction avec son public, dans une reconnaissance touchante.

Carton plein pour Petit Biscuit

Mercredi 15, la nouvelle génération a dignement pris sa place à la Carto. Précédé par le très doué Alvan, Petit Biscuit a ravi les papilles musicales d’un public pas si teenage que ça.

Espace scénique épuré et lumières d’orfèvrerie, le show de Petit Biscuit est une orchestration graphique très travaillée. Tout est lié : rythmiques mélodiques et rythmiques lumineuses, les couleurs et les sons font un grand ensemble qui embarque dans un monde parallèle. Le petit gars est en interaction avec son public, dans une reconnaissance touchante.

Avec leur blaze de badass, ils détiennent déjà les prémisses de la gloire. L’un pourrait être le frangin du dirlo des X-Men, l’autre, l’héritier de la luxueuse maison de joaillerie. Mais…perdu ! Même s’il n’en est rien, les deux jeunes musiciens font une entrée très remarquée dans la nouvelle vague hip-hop et jusqu’à être en lice pour figurer au panthéon de la Great Black Music.

3 bonnes raisons d’aller voir Jazz Cartier et Charles X à la Cartonnerie le 21 février

Avec leur blaze de badass, ils détiennent déjà les prémisses de la gloire. L’un pourrait être le frangin du dirlo des X-Men, l’autre, l’héritier de la luxueuse maison de joaillerie. Mais…perdu ! Même s’il n’en est rien, les deux jeunes musiciens font une entrée très remarquée dans la nouvelle vague hip-hop et jusqu’à être en lice pour figurer au panthéon de la Great Black Music.

Petit Biscuit, il est cuit à point. Il sort de nulle part, et déjà le public est fou de lui. L’électro de ce jeune prodige de 17 ans n’a jamais été encore entendue, chez aucun autre artiste. Il a son style : c’est neuf, c’est frais, et ça ne ressemble qu’à lui, lui qui pourrait paraître tout petit, mais qui n’a rien à envier aux grands pontes de la scène électro.

3 bonnes raisons d’aller voir Petit Biscuit, à la Cartonnerie, le 15 février.

Petit Biscuit, il est cuit à point. Il sort de nulle part, et déjà le public est fou de lui. L’électro de ce jeune prodige de 17 ans n’a jamais été encore entendue, chez aucun autre artiste. Il a son style : c’est neuf, c’est frais, et ça ne ressemble qu’à lui, lui qui pourrait paraître tout petit, mais qui n’a rien à envier aux grands pontes de la scène électro.

Label fondé par Mark Morales et Wally Caro, Angel City Records a pour objectif de rendre hommage aux années 60, à l'âme américaine, du Rythm & Blues et du Ska jamaïcain, du Rocksteady, du Reggae, et s'évertue depuis à faire émerger de nouveaux talents, tout en restant fidèle à la même ligne directrice.
Une soirée qui fleure bon les sixites !

3 bonnes raisons d’aller voir Angel City Records revue à la Cartonnerie de Reims

Label fondé par Mark Morales et Wally Caro, Angel City Records a pour objectif de rendre hommage aux années 60, à l’âme américaine, du Rythm & Blues et du Ska jamaïcain, du Rocksteady, du Reggae, et s’évertue depuis à faire émerger de nouveaux talents, tout en restant fidèle à la même ligne directrice.
Une soirée qui fleure bon les sixites !

Les vraies chansons qui font de leurs textes une force active, c’est de plus en plus rare. Dans cet album, les mots ne passent pas au second plan. Au contraire : souci du détail et de la construction poétique, les paroles subliment l’ensemble et proposent une écoute attentive et méditative. Avec de temps en temps, une pointe d’humour subtil. Comme un héritage à la Bashung. Solidam n’hésite pas à utiliser le mot « nonobstant », c’est dire…

3 bonnes raisons d’écouter Solidam – Instantanés

Les vraies chansons qui font de leurs textes une force active, c’est de plus en plus rare. Dans cet album, les mots ne passent pas au second plan. Au contraire : souci du détail et de la construction poétique, les paroles subliment l’ensemble et proposent une écoute attentive et méditative. Avec de temps en temps, une pointe d’humour subtil. Comme un héritage à la Bashung. Solidam n’hésite pas à utiliser le mot « nonobstant », c’est dire…

1/ Parce que ça fait 4 ans qu'on attend

 Il y a quatre ans déjà, le groupe annonçait son envie de faire un "break". Et en musique comme en amour, cela n'augure jamais rien de bon. C'est donc sans Morgane Imbeaud, qui se consacre à une multitude d'autres projets, que revient le célèbre duo, Mark Daumail seul au commande, accompagné de son groupe.
Rassurez-vous, la moitié masculine du groupe folk a pensé à tout et s'accompagne, sur son nouvel album, de la chanteuse américaine Nathalie Prass et d’une chorale gospel.

3 bonnes raisons d’aller voir Cocoon le 3 Février à la Cartonnerie de Reims

1/ Parce que ça fait 4 ans qu’on attend

Il y a quatre ans déjà, le groupe annonçait son envie de faire un « break ». Et en musique comme en amour, cela n’augure jamais rien de bon. C’est donc sans Morgane Imbeaud, qui se consacre à une multitude d’autres projets, que revient le célèbre duo, Mark Daumail seul au commande, accompagné de son groupe.
Rassurez-vous, la moitié masculine du groupe folk a pensé à tout et s’accompagne, sur son nouvel album, de la chanteuse américaine Nathalie Prass et d’une chorale gospel.

Fini le repos bien mérité, après une fin d'année dantesque à la Cartonnerie, ponctuée par des concerts de folies (FFF, Tryo, Jeanne Added etc)  et de superbes découvertes (Lewis Del Mar, James Hunter Six ...). Fini les repas gras et copieux des fêtes, faites, place au menu gourmand et délicat du chef de la Carto.
Fini les vacances, la Cartonnerie ré-ouvre ses portes cette semaine!

3 bonnes raisons d’aller voir Peter Hook & the light le 27 janvier à la Cartonnerie de Reims

Fini le repos bien mérité, après une fin d’année dantesque à la Cartonnerie, ponctuée par des concerts de folies (FFF, Tryo, Jeanne Added etc) et de superbes découvertes (Lewis Del Mar, James Hunter Six …). Fini les repas gras et copieux des fêtes, faites, place au menu gourmand et délicat du chef de la Carto.
Fini les vacances, la Cartonnerie ré-ouvre ses portes cette semaine!

Samedi soir, la septième carte blanche délivrée par l’association FADA se voudra dédiée au chant choral. Une innovation de taille qui donnera une direction nouvelle à l’événement. En ouverture, les jeunes acolytes du Quatuor 319 se sont liés d’amitié et de voix sur les bancs du lycée, salle 319 (« si on n’avait plus rien à se dire et si, et si … »^^). Ensemble, ils ont fait de leur talent une force en créant un collectif vocal a cappella.

Sur le thème de la comédie musicale, la Troupe de jeunes du Collectif Io orchestrera un bal fantastique pour faire revivre les classiques du genre.

3 bonnes raisons d’aller à la Carte Blanche de l’association FADA le samedi 26 novembre à l’espace Le Ludoval

Samedi soir, la septième carte blanche délivrée par l’association FADA se voudra dédiée au chant choral. Une innovation de taille qui donnera une direction nouvelle à l’événement. En ouverture, les jeunes acolytes du Quatuor 319 se sont liés d’amitié et de voix sur les bancs du lycée, salle 319 (« si on n’avait plus rien à se dire et si, et si … »^^). Ensemble, ils ont fait de leur talent une force en créant un collectif vocal a cappella.

Sur le thème de la comédie musicale, la Troupe de jeunes du Collectif Io orchestrera un bal fantastique pour faire revivre les classiques du genre.

Active depuis 1987, FFF (Fédération Française de Fonck) est revenue sur scène en 2013 après une séparation en 2001. Initialement formée autour de Marco Prince (chant), Yarol Poupaud (guitare) et Nicolas Baby (basse), la composition du groupe s’est étoffée d’une batterie, de claviers et cuivres qui ont permis à la formation d’assoir son aisance sur scène et de donner une dimension plus grande à ses résonnances funk-rock d’origine.

3 bonnes raisons d’aller voir FFF à la Cartonnerie le 25 novembre

Active depuis 1987, FFF (Fédération Française de Fonck) est revenue sur scène en 2013 après une séparation en 2001. Initialement formée autour de Marco Prince (chant), Yarol Poupaud (guitare) et Nicolas Baby (basse), la composition du groupe s’est étoffée d’une batterie, de claviers et cuivres qui ont permis à la formation d’assoir son aisance sur scène et de donner une dimension plus grande à ses résonnances funk-rock d’origine.

Vingt ans aprè sLondinium et après avoir connu bon nombre de changements concernant les
membres du groupe, Archive semble avoir trouvé son équilibre, tant relationnel que musical.
Stylistiquement parlant, les britanniques ont su évoluer au fil de leurs douze albums en
combinant rock et électro en plus de l’ascendant trip hop qui étoffe les récents titres. Le 7
octobre dernier, le collectif a affirmé sa volonté de persévérer dans ce sens avec la sortie de
The False Foundation.

3 bonnes raisons d’aller voir Archive à la Cartonnerie le 17 novembre

Vingt ans aprè sLondinium et après avoir connu bon nombre de changements concernant les
membres du groupe, Archive semble avoir trouvé son équilibre, tant relationnel que musical.
Stylistiquement parlant, les britanniques ont su évoluer au fil de leurs douze albums en
combinant rock et électro en plus de l’ascendant trip hop qui étoffe les récents titres. Le 7
octobre dernier, le collectif a affirmé sa volonté de persévérer dans ce sens avec la sortie de
The False Foundation.

« Les histoire d’A. », « Maria Baila », « Andy », « C’est comme ça », ça vous dit quelque chose ? Ces titres, on les doit au groupe pop rock des années 80, les Rita Mitsouko. Celui-ci naît en 1979 sous la forme d’un duo (qui deviendra une romance !) que composent Catherine Ringer et Fred Chichin et prend fin suite au décès de celui qui était devenu son époux, en 2007. En trente ans de carrière et de succès, le groupe s’est distingué par son originalité et son extravagance décalée qu’il a su développer sur une dizaine d’albums.

3 bonnes raisons d’aller voir Catherine Ringer à la Cartonnerie le 18 octobre

« Les histoire d’A. », « Maria Baila », « Andy », « C’est comme ça », ça vous dit quelque chose ? Ces titres, on les doit au groupe pop rock des années 80, les Rita Mitsouko. Celui-ci naît en 1979 sous la forme d’un duo (qui deviendra une romance !) que composent Catherine Ringer et Fred Chichin et prend fin suite au décès de celui qui était devenu son époux, en 2007. En trente ans de carrière et de succès, le groupe s’est distingué par son originalité et son extravagance décalée qu’il a su développer sur une dizaine d’albums.

11 ans ! 11 ans c'est l'âge de beaucoup de « première fois » (non, pas celle-là !!), et pour la Poule des Champs c’eût été la première fois à guichet fermé ! Le festival aubérivois, diffuseur de bonheur, a su réunir sur deux soirs quelques 6000 personnes, venus retrouver des amis, manger les pâtes bolo du père Drav’, et pour certains même, écouter de la musique.

La Poule des Champs 2016

11 ans ! 11 ans c’est l’âge de beaucoup de « première fois » (non, pas celle-là !!), et pour la Poule des Champs c’eût été la première fois à guichet fermé ! Le festival aubérivois, diffuseur de bonheur, a su réunir sur deux soirs quelques 6000 personnes, venus retrouver des amis, manger les pâtes bolo du père Drav’, et pour certains même, écouter de la musique.

Page 1 sur 131234510Dernière page »
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart