Bird’ N’ Roll – Dionysos

Un nouveau voyage dans l’univers Burtonien de Mathias Malzieu, ça vous chante ? Danser avec des sirènes, être le chef d’une armée de Platinis en folie, vivre une idylle avec Spidergirl vous semblent indispensables au bon déroulement de cet étrange court-métrage d’art et essai que vous appeler « votre vie » ? Un petit peu de joie débridée dans ce monde de brute, ça vous fait frétiller l’imaginaire ?

Perso, l’idée me faisait planer de bonheur d’avance… Et bien, non ! Pas du tout ! En réalité, ça m’a foutu en orbite transcendantal, direct ! TELEPORTATION !!!

Cinq longues années après La Mécanique du Cœur (destiné à devenir la bande originale du premier long métrage du leader du groupe), exit les collaborations multiples avec plusieurs têtes d’affiche de la Scène Française digne du casting d’une super production façon Luc Besson : Dionysos nous revient avec Bird’ N’ Roll, fait de douze nouvelles histoires surréalistes sur des résonances 70′s sur fonds de chants d’oiseaux cartoonesques… On retourne, par cet album, dans le pur style Dionysos. Des rythmes enlevés, des textes hallucinés et jubilatoires, la voix sibylline de Babet‘ allié à la voix de narrateur stentor de Malzieu, un univers toujours aussi dingue… Ceux qui n’y ont jamais adhéré apprécieront à coup sûr l’humour poétique propice à la rêverie, à la fête comme au balancement de postérieur. Les fans accrocheront sans aucun doute aux thèmes farfelus mais néanmoins pas si éloignés de la réalité traités sous forme de formidables abracadabrantismes.

Si ces derniers sont comme moi, Ils prendront certainement un panard joyeusement régressif en écoutant Le Roi en Pyjama, seront surpris de l’approche quasi spoken word dans Le Retour de Jack l’inventeur et seront ravi de laisser vagabonder leurs esprits et leurs esgourdes sur cette ballade folk qu’est Spidergirl Blues

Ça passe haut la main l’épreuve du son dégueulasse de mon autoradio, ça délire suffisamment pour faire traverser la stratosphère ou au moins une piste de danse… Ça met l’eau à la bouche en attendant fin août, qu’on les retrouve sur la scène du Cabaret Vert session 2012, à Charleville-Mézières (08).

Une seule question demeure en ma caboche après plusieurs écoutes… Hey, Mathias… Psst ! Ça se danse comment, le Bird’ N’ Roll ?

Olvig

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart