3 bonnes raisons d’écouter Chocolat – Rencontrer Looloo

 

1/ Parce que c’est abouti.

Le groupe, qui a conquis la critique en 2007, a bien grandi. Au gré de ses recherches musicales, il a su tirer son épingle du jeu, et choisir une identité bien à lui. Un peu jazz, un peu psychédélique, un peu rock : c’est planant ET secouant. Véritable épopée musicale, l’album embarque d’un univers à l’autre, au sein du même morceau, et c’est pas « Looloo » qui dira le contraire. Méfiez-vous des mélodies qui dorment…

2/ Parce que ça fait bouger.

Ecoutez « les géants », et vous verrez : ça fait bouger les cheveux, ça fait onduler les épaules, et ça vous surprend en plein solo de air-guitare. Energique et pétillant, Chocolat a ce quelque chose du bon rock qui se revendique sans dieu ni maître, et qui n’a d’autre mérite que celui d’exister et de tout donner. Ca va à l’essentiel, et ça emporte dans le tourbillon jubilatoire de nos souvenirs d’insouciance, l’âge où on se faisait nos concerts dans nos chambres, le « Golden Age ».

3/ Parce qu’il y a un petit côté mystique.

Chocolat, quand on écoute l’album au casque, en entier, embarque dans une vraie expérience sonore. C’est suffisamment atypique pour être souligné. Un morceau comme « Koyaanisqatsi », totalement instrumental, ouvre les portes d’autres dimensions. Mais la voix aussi, dans « Mars », fait voler l’esprit et voltiger les neurones. Rencontrer Looloo, c’est en fait une invitation au voyage. Et on peut être sûrs que Looloo, au bout du chemin, est super sympa.

 

 

Agathe Cèbe

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart