3 bonnes raisons d’aller voir Jazz Cartier et Charles X à la Cartonnerie le 21 février

 

1 – Ne pas négliger son nom d’artiste

Avec leur blaze de badass, ils détiennent déjà les prémisses de la gloire. L’un pourrait être le frangin du dirlo des X-Men, l’autre, l’héritier de la luxueuse maison de joaillerie. Mais…perdu ! Même s’il n’en est rien, les deux jeunes musiciens font une entrée très remarquée dans la nouvelle vague hip-hop et jusqu’à être en lice pour figurer au panthéon de la Great Black Music.

2 – Du hip-hop jazzy

A vingt-trois ans seulement, Jayce Adams alias Jazz Cartier est déjà surnommé le « Prince de Toronto ». Ce jeune Canadien originaire de… Toronto (gagné !) s’est fait connaître en 2015 grâce à sa mixtape « Marauding in Paradise » puis avec celle d’« Hotel Paranoia ». Et la critique lui fait déjà les yeux doux….

 

3 – Le crouner californien

Pas beaucoup plus vieux, Dales Anthony Doss de son vrai nom, nous vient de Los Angeles et négocie dans ses titres le difficile équilibre entre soul et jazz. Ses deux premiers opus The Revolution…and the Dayafter (2015) et Souds of the yersteryear (2016) révèlent l’éventail de possibilités de sa voix grave. Révolutionnaire dans l’âme, tel qu’il se décrit, il remet ça en 2017 avec Peace. A découvrir !

 

Cindy Latique

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart