3 bonnes raisons d’aller voir Ayo à la Cartonnerie de Reims

Il y a plusieurs bonnes raisons d’aller voir Ayo le 2 novembre à la Carto. Mais s’il devait y en avoir seulement trois, nous dirions que le rendez-vous est incontournable…

 

1/ Parce que c’est son grand retour.

Nous nous souvenons tous de son premier album, en 2006, et nous faisons même probablement partie des 800 000 personnes à l’avoir acheté. Son single « Down on my Knees » a fait le tour de nos transistors, et Ayo nous avait séduits avec son grain de voix pudique et sa guitare folk translucide. Pourtant, l’artiste ne s’est pas limitée à ce morceau et a su nous étonner, avec un éclectisme musical toujours tendre. Son 5e album, éponyme, est sorti le 6 octobre, et c’est plutôt de la veine de l’avoir à Reims si tôt après cette sortie symbolique.

2/ Parce que sa musique a mûri.

En dix ans, Ayo a changé de vie, et sa musique s’en est nourrie. De Paris à Brooklyn, Ayo a fait des enfants, s’est enrichie de sa traversée de l’Atlantique, et a pris du recul sur son si fort succès français. Aujourd’hui, avec ce nouvel album, elle dénonce ses révoltes et célèbre ses plaisirs. Dans son dernier single, « Paname », elle se souvient avec nostalgie de ses débuts à Paris, de ce qui retient encore son cœur à la France. Aussi, sur scène, nul doute que cette chaleureuse proximité des retrouvailles se fera sentir, pour une osmose musicale partagée.

3/ Parce que c’est une scène douce.

Ayo, son sourire, ses mélodies acidulées et ses textes susurrés, sa rythmique envoûtante et son orchestration simple : sur scène, Ayo a tout d’une artiste efficace. Dans l’intimité de la Carto, ce concert s’annonce chaleureux, comme une célébration de retour en terres conquises. Un peu comme si on s’était donné rendez-vous y’a dix ans, mais sans Bruel.

NB : en première partie, ce sera une autre sorte de douceur… Mastah Wolf-y viendra vous chauffer bouillants-bouillants, afin que vous mijotiez tranquilles après, avec Ayo et son soleil du cœur.

 

Texte : Agathe Cèbe

 
© 2012 Les music'ovores. Association loi 1901. Tous droits réservés. Design SV/mogsart